La Toupie  >  Dictionnaire  >  Décentration

"Toupictionnaire" : le dictionnaire de politique


Décentration



Définition de décentration


Etymologie : dérivé de décentrer, composé du préfixe de cessation de- et de centrer, du latin centrum, centre, emprunté au grec ancien kéntron, aiguillon, pointe du compas.

Le verbe décentrer signifie :
  • En mécanique, rendre irrégulier en déplaçant le centre.
    Par exemple : faire tourner un objet ou un corps autour d'un axe qui ne passe pas par son centre de gravité.

  • En psychologie, au sens figuré, s'éloigner d'un centre d'intérêt, s'intéresser à autre chose que soi.

La décentration est l'action de (se) décentrer ainsi que le résultat de cette action.
Synonyme, en mécanique : décentrage.

En psychologie, la décentration est le fait de se placer dans la perspective d'autrui, dans le but de se mettre à sa place et de comprendre sa démarche cognitive. C'est prendre de la distance par rapport à son propre point de vue et être en capacité d'en adopter un autre que le sien.
Synonymes : décentrement, empathie, extériorisation, recul.
"Fait de s'éloigner de son moi considéré comme unique centre d'intérêt." (Jean-Paul Sartre, Etre, 1943)
La décentration est l'une des aptitudes essentielles à la pensée critique.

Le terme de décentration provient des écrits du psychologue, logicien et épistémologue suisse Jean Piaget (1896-1980) sur le développement de l'enfant. La décentration est, chez lui, une phase d'apprentissage qui permet à l'enfant de passer d'une vision égocentrique à une perception plus objective, plus empathique des choses.



Accueil     Dictionnaire     Haut de page