La Toupie  >  Dictionnaire  >  Crédule, crédulité

"Toupictionnaire" : le dictionnaire de politique


Crédule, crédulité


"C'est bien connu : dans les périodes d'inquiétude générale, l'animal humain perd les pédales, rejette - plus encore qu'à l'accoutumée - les arguments de sa raison et plonge à corps perdu dans les tentations de l'irrationnel rassurant et exaltant. La crédulité s'engraisse sur le désarroi comme la mouche verte sur la charogne."
François Cavanna - Lettre ouverte aux culs-bénits, 1994)


Définition de crédule, crédulité


Etymologie : du latin credulus, crédule, cru facilement, dérivé du verbe credere, croire, avoir confiance.

Le mot crédule, nom ou adjectif, qualifie une personne qui
  • croit trop facilement tout ce qu'on lui dit ou ce qui est écrit, des choses invraisemblables ou sans fondement sérieux, sans le moindre esprit critique.
  • se laisse convaincre trop facilement.
Exemple : un public crédule.
Synonymes : naïf, candide.

Crédulité

La crédulité est l'état d'esprit du crédule. C'est la facilité excessive à croire, à admettre les affirmations d'une autre personne par naïveté ou par manque d'esprit critique. Elle a le plus souvent une connotation péjorative comme étant une marque de faiblesse ou de simplicité d'esprit.
Synonymes : candeur, ingénuité, innocence, naïveté, superstition.

Les causes de la crédulité sont souvent liées à un excès de confiance, à un faible niveau d'instruction ou à des connaissances scientifiques insuffisantes. Le sens critique ou "filtre cognitif" de ce qui est rationnel est inhibé au profit du "filtre émotionnel" qui permet d'accepter plus facilement ce qui correspond à nos désirs comme, par exemple, l'immortalité.



Accueil     Dictionnaire     Haut de page