La Toupie  >  Dictionnaire  >  Corps intermédiaire

"Toupictionnaire" : le dictionnaire de politique


Corps intermédiaire



Définition de corps intermédiaire


Etymologie :
  • Corps : du latin corpus, corps, substance, élément ; réunion d'individus; assemblée, corporation.

  • Intermédiaire : du latin intermedius, interposé, intercalé, qui est composé du préfixe inter-, entre, et de medius qui est au milieu, au centre, central.

Un corps (pris dans le sens de cette page) est un groupe de personnes, plus ou moins organisé, qui forme un ensemble solidaire en raison d'intérêts communs.
Exemples : un corps d'Etat, le corps médical.

L'adjectif intermédiaire qualifie ce qui est placé entre deux choses et assure la transition entre elles, qui occupe une position moyenne.


Corps intermédiaire

Sous l'Ancien Régime, les corps intermédiaires représentaient les intérêts d'un corps électoral face au pouvoir central. Accusées d'introduire un intérêt intermédiaire entre celui de l'individu et celui de l'État, les corporations ont été supprimées pendant la Révolution française par la loi Le Chapelier (14 juin 1791).
Synonymes : corporation, confrérie, congrégation, communauté, ordre.

En politique, on appelle corps intermédiaires les groupes sociaux indépendants et organisés qui créent une médiation entre l'Etat et les individus dont ils représentent les intérêts. Indépendants du pouvoir exécutif, ils constituent un contre-pouvoir dont le but est d'atteindre les objectifs communs aux individus qui les composent.

Exemples de groupes sociaux pouvant être qualifiés de corps intermédiaires en fonction de la définition plus ou moins large qui peut en être donnée :
La principale critique faite aux corps intermédiaires est de faire pression sur les pouvoirs publics pour défendre des intérêts particuliers contre l'intérêt général, quitte, dans certains cas, à entraver le progrès ou à "prendre le pays en otage" par leurs actions.



Accueil     Dictionnaire     Haut de page