La Toupie  >  Dictionnaire  >  Club > Clubs politiques pendant la Révolution

"Toupictionnaire" : le dictionnaire de politique


Les Clubs politiques pendant la Révolution




Les Clubs politiques pendant la Révolution


Pendant la Révolution française, on appelait "clubs" des sociétés de personnes qui se réunissaient pour discuter des affaires publiques, politiques ou philosophiques.

Le premier club est le Club breton, fondé le 30 avril 1789 pour que les députés du Tiers Etats de Bretagne puissent coordonner leurs actions au sein des Etats généraux. Rassemblant bientôt des députés d'autres provinces, il devient à l'automne 1789 la Société de la Révolution, puis la Société des Amis de la Constitution (qui va devenir le Club des Jacobins) avec pour objectif de travailler à l'affermissement de la Constitution.

Les premières sociétés populaires apparaissent à l'automne 1789 dans les principales villes de France. En 1790, les Sociétés des Amis de la Constitution, à l'origine composées de notables aisés réformistes, se multiplient en France et deviennent des acteurs importants de la politique locale.

La plupart des clubs de province sont parrainés par le Club des Jacobins. Au nombre de 3 à 6 000, ils ont une action de formation politique et d'information des citoyens. Les affiliations et les parrainages constituent un réseau de sociétés populaires qui deviennent les relais politiques des clubs parisiens.

A partir de juin 1793, les sociétés populaires deviennent révolutionnaires et sont épurées de leurs membres les plus modérés. Protégées par la Convention, elles deviennent des forces politiques à part entière et discutent de tous les sujets. Pendant la Terreur, dans chaque ville, une société populaire veille, en liaison avec les municipalités et les comités de surveillance, à la bonne application des lois et dénonce les contre-révolutionnaires.

Après le coup d'État de Thermidor, le club des Jacobins est définitivement fermé le 21 brumaire an III (11 novembre 1794). Les activités des Sociétés populaires sont progressivement limitées jusqu'à leur fermeture imposée le 6 fructidor de l'an III (23 août 1795).

Principaux clubs :
    - Club breton
    - Club de 1789
    - Société des Amis de la Constitution monarchique
    - Club des Jacobins
    - Club des Cordeliers
    - Club des Feuillants
    - Club de Clichy
    - Club de Salm
    - Club des Impartiaux
    - Club des Echecs
    - Club du Manège
    - Club du Panthéon
    - etc.


    >>> Terme connexe : Club


Accueil     Dictionnaire     Haut de page