La Toupie  >  Dictionnaire  >  Brexit

"Toupictionnaire" : le dictionnaire de politique


Brexit



Définition de Brexit


Etymologie : abréviation en anglais composée de Br, pour British, et de exit, sortie, issue.

Le mot Brexit a été construit par analogie à Grexit, option de sortie de la Grèce de la zone euro, envisagée comme sanction, lors de la crise de la dette grecque en 2015.

Le Brexit est le scénario de sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne. L'organisation d'un référendum sur son appartenance à l'Union européenne a été proposée le 23 janvier 2013 par le Premier ministre David Cameron, membre du parti conservateur, s'il était réélu.

Au début 2016, David Cameron et son gouvernement ont négocié avec les instances européennes des concessions à accorder au Royaume-Uni, en contrepartie d'une position favorable au maintien dans l'UE par le gouvernement britannique.

Un vif débat entre partisans du maintien dans l'UE et partisans du Brexit a eu lieu dans la classe politique pendant plusieurs mois. Il s'est achevé avec le référendum le 23 juin 2016 où la question posée était :
"Le Royaume-Uni doit-il rester membre de l'Union européen ou quitter l'Union européenne ?" Le vote en faveur du Brexit s'est imposé avec près de 52%, conduisant à la démission David Cameron qui avait soutenu le maintien dans l'UE.
En application de l'article 50 du Traité de Lisbonne, les modalités et négociations de sortie de l'Union pourraient durer jusqu'à deux ans à partir de l'annonce de souhait de départ de l'Union Européenne.
Article 50 :
  1. "Tout État membre peut décider, conformément à ses règles constitutionnelles, de se retirer de l'Union.

  2. L'État membre qui décide de se retirer notifie son intention au Conseil européen. À la lumière des orientations du Conseil européen, l'Union négocie et conclut avec cet État un accord fixant les modalités de son retrait, en tenant compte du cadre de ses relations futures avec l'Union. Cet accord est négocié conformément à l'article 218, paragraphe 3, du Traité sur le fonctionnement de l'Union européenne. Il est conclu au nom de l'Union par le Conseil, statuant à la majorité qualifiée, après approbation du Parlement européen.

  3. Les traités cessent d'être applicables à l'État concerné à partir de la date d'entrée en vigueur de l'accord de retrait ou, à défaut, deux ans après la notification visée au paragraphe 2, sauf si le Conseil européen, en accord avec l'État membre concerné, décide à l'unanimité de proroger ce délai.

  4. Aux fins des paragraphes 2 et 3, le membre du Conseil européen et du Conseil représentant l'État membre qui se retire ne participe ni aux délibérations ni aux décisions du Conseil européen et du Conseil qui le concernent.
    La majorité qualifiée se définit conformément à l'article 238, paragraphe 3, point b), du traité sur le fonctionnement de l'Union européenne.

  5. Si l'État qui s'est retiré de l'Union demande à adhérer à nouveau, sa demande est soumise à la procédure visée à l'article 49."



Accueil     Dictionnaire     Haut de page