La Toupie  >  Dictionnaire  >  Avantage comparatif

"Toupictionnaire" : le dictionnaire de politique


Avantage comparatif



Définition d'avantage comparatif


Etymologie d'avantage : composé de avant, issu du bas latin ab ante, forme renforcée de ante, avant, et du suffixe -age.

Etymologie de comparatif : du latin comparatus, comparaison, rapport, proportion.

L'avantage comparatif est une théorie économique classique du commerce international développée par l'économiste britannique David Ricardo (1772-1823) dans son ouvrage "Principes de l'économie politique et de l'impôt" publié en 1817.

Cette théorie stipule que, dans un contexte de libre-échange, si un pays se spécialise dans la production pour laquelle sa productivité est la plus forte (ou la moins faible) par comparaison avec ses partenaires, il accroît sa richesse nationale. On dit que pour cette production, il détient un "avantage comparatif". En corolaire, il devra acheter les biens qu'il ne produit plus.

Selon cette théorie, chaque pays a intérêt à se spécialiser dans les secteurs d'activité où son avantage relatif en terme de productivité est le plus élevé ou bien où son désavantage est le plus faible. C'est-à-dire que, même s'il est moins productif que ses partenaires sur tous ses produits, il doit se spécialiser sur ceux où l'écart de productivité en sa défaveur est le plus faible.
Exemple donné par David Ricardo : "les coûts de production du vin au Portugal représentent 66 % des coûts anglais (c'est-à-dire que cela revient moins cher d'un tiers de produire du vin au Portugal par rapport à l'Angleterre). De même, les coûts portugais pour le drap représentent 90 % des coûts anglais. L'Angleterre n'a donc pas d'avantage absolu par rapport au Portugal mais il est plus intéressant que l'Angleterre produise le drap et le Portugal, le vin, car les facteurs de production seront affectés là où ils sont relativement les plus efficaces." (Wikipédia - Avantage comparatif)
La théorie de l'avantage comparatif est une variante plus large de celle de l'avantage absolu du philosophe et économiste britannique Adam Smith (1723-1790) qui affirme qu'un pays doit produire là où il est le meilleur pour commercer avec un pays qui a un avantage absolu différent du sien.

Le principal enseignement de l'avantage comparatif est que, quelle que soit sa compétitivité nationale, dans une situation de compétition idéale, un pays tirera toujours un avantage à s'ouvrir au commerce international. C'est la raison pour laquelle, cette théorie est utilisée par les partisans du libre-échange contre ceux du protectionnisme. Elle est aussi le fondement de la doctrine de l'Organisation Mondial du Commerce (OMC).

Même si elle n'a pas de réfutation formelle, la théorie de l'avantage comparatif est l'objet de différentes critiques :
  • elle ne prend pas en compte les rapports de force entre partenaires,
  • celui qui perd une production n'en retrouve pas nécessairement une autre suffisante pour la remplacer,
  • les gains pour un pays peuvent disparaître à terme en cas de déclin d'un secteur d'activité où il avait initialement un avantage comparatif,
  • si la richesse d'un pays s'accroit, sa répartition au sein des différents acteurs peut évoluer au détriment de certains, comme les plus pauvres.
Cette théorie peut également s'appliquer à tous les acteurs économiques, aux entreprises notamment, aux groupes sociaux et à l'activité humaine en général. Elle est à relier à la tendance à la spécialisation et à la division du travail que l'on constate au sein des sociétés modernes.



Accueil     Dictionnaire     Haut de page