La Toupie  >  Dictionnaire  >  Appel à l'ignorance

"Toupictionnaire" : le dictionnaire de politique


Appel à l'ignorance

ou présomption favorable



Définition d'appel à l'ignorance


L'appel à l'ignorance (en latin argumentum ad ignorantiam) ou présomption favorable est un sophisme, un raisonnement erroné qui consiste à dire qu'un énoncé est vrai parce qu'il n'a pas été prouvé qu'il est faux. Inversement, c'est déclarer un énoncé faux parce qu'il n'a pas été prouvé qu'il est vrai. En effet, la véracité ou la fausseté d'une allégation résulte des arguments pour ou contre celle-ci, mais ne dépend pas de l'absence de preuve d'incompatibilité ou de contradiction.

Exemples d'appel à l'ignorance :
  • le Père Noël existe, personne ne peut prouver le contraire, donc c'est vrai, il existe.
  • Jules César a été enlevé par les extraterrestres pendant un mois, personne ne peut prouver le contraire, donc c'est vrai.
  • Prétendre que l'Homme est immortel, parce qu'on ne peut pas prouver qu'il ne l'est pas.
L'appel à l'ignorance est associé au renversement de la charge de la preuve. La charge de la preuve incombe à celui qui avance une proposition, une hypothèse. Le renversement de la charge de la preuve a lieu lorsque celui qui avance quelque chose demande à son interlocuteur de démontrer que cette chose est fausse.

Exemple de double appel à l'ignorance :
  • Monsieur A affirme qu'un énoncé P est vrai et demande à Monsieur B d'apporter la preuve que P est faux (renversement de la charge de la preuve alors que ce serait à Monsieur A de prouver que P est vrai).
  • Monsieur B prétend que P est faux parce qu'il n'y a aucune preuve qu'il soit vrai (appel à l'ignorance).
  • Monsieur A répond que P est vrai parce qu'il n'y a aucune preuve qu'il soit faux (appel à l'ignorance).
Cet appel à l'ignorance est un cas particulier de faux dilemmes puisque l'on suppose que l'énonce est soit vrai, soit faux alors qu'il pourrait n'être ni l'un ni l'autre.



Accueil     Dictionnaire     Haut de page