La Toupie  >  Dictionnaire  >  Apparentement

"Toupictionnaire" : le dictionnaire de politique


Apparentement



Définition de l'apparentement


Etymologie : du préfixe a, idée de rapprochement, de proximité, et du latin parens, père ou mère, parent, proche, venant de parere engendrer.

Le verbe apparenter signifie rendre parent par alliance.

Dans sa forme pronominale s'apparenter signifie, pour deux choses qui vont ensemble, avoir des rapports d'analogie, de ressemblance.
Synonymes : se ressembler, se rapprocher, s'accorder, s'harmoniser, s'assortir, se marier, s'allier.

L'apparentement est l'action de s'apparenter à quelqu'un ou à quelque chose, ainsi que le résultat de cette action. L'apparentement est, par exemple, le fait de s'unir ou d'être uni par des liens de parenté à une famille ou à une classe sociale. Au sens figuré, c'est le fait d'avoir des traits communs avec quelqu'un ou quelque chose.

Pour un homme politique, l'apparentement parlementaire est la possibilité de se rattacher, soit lors d'une élection, soit dans une assemblée où il est élu, à un groupe parlementaire auquel il n'appartient pas. Il est dit apparenté. L'apparentement est essentiellement le fait d'élus de petits partis politiques qui bénéficient ainsi des avantages de l'appartenance à un groupe parlementaire, comme le temps de parole, qu'ils n'auraient pas en étant non-inscrits.

Dans certaines modes de scrutin, notamment d'élections à la proportionnelle, l'apparentement est la possibilité qu'ont deux ou plusieurs listes de candidats de conclure des alliances entre elles afin que leurs voix puissent être additionnées, mises en commun, lors du décompte des votes. Cela leur permet de s'affranchir d'un effet de seuil, de se répartir les sièges proportionnellement aux suffrages obtenus ou d'éliminer des rivaux communs.

En France, cette pratique a été possible sous la IVe République lors des élections législatives de 1951 et 1956 grâce à la loi du 7 mai 1951 dite "loi des apparentements" qui visait à limiter l'influence des communistes et des gaullistes à l'Assemblée nationale. Elle a souvent été critiquée comme favorisant des manoeuvres politiciennes contestables.



Accueil     Dictionnaire     Haut de page