La Toupie  >  Dictionnaire  >  Antiparlementarisme, antiparlementaire

"Toupictionnaire" : le dictionnaire de politique


Antiparlementarisme, antiparlementaire



Définition de l'antiparlementarisme et d'antiparlementaire


Etymologie : composé du grec anti, contre, opposé, et de parlementarisme, dérivé de parlement, lui même venant du verbe parler, avec le suffixe -isme, servant à former des mots correspondant à une attitude, un comportement, une doctrine, un dogme, une idéologie ou une théorie.

L'antiparlementarisme est une attitude politique d'hostilité envers le régime parlementaire et les hommes politiques qui en font partie. Il s'oppose à la représentation du peuple par les partis politiques.

L'adjectif "antiparlementaire" qualifie ce qui est favorable à l'antiparlementarisme.

Un antiparlementaire est un opposant au régime parlementaire

En France, l'antiparlementarisme s'est surtout développé sous la IIIe et la IVe République dans des mouvements d'extrême droite qui considéraient le régime parlementaire comme corrompu et inefficace ("valse des ministères"), notamment à cause du mode de scrutin proportionnel, qui favorise l'instabilité gouvernementale. Les courants antiparlementaires souhaitaient remplacer le régime en place par un pouvoir fort, fondé sur le culte du chef et de l'autorité, voire par une dictature.

Exemples de mouvements antiparlementaires :
  • Boulangisme (1889-1891),
  • L'Action française, dans les années 1930,
  • Le poujadisme, dans les années 1950,
  • L'Organisation armée secrète (OAS), en 1961.
L'antiparlementarisme touche aussi le mouvement anarchiste qui veut montrer "la malfaisance d'un régime qui, en conférant au Parlement un pouvoir en quelque sorte sans limite pour une durée beaucoup trop longue et qui gère tous les intérêts d'une nation, enlève à la population tous ses droits et la gestion de ses propres affaires" (Encyclopédie anarchiste).



Accueil     Dictionnaire     Haut de page