La Toupie  >  Citations  > Petit manuel de désobéissance civile

"Tourpilles", le recueil de citations


Petit manuel de désobéissance civile

à l'usage de ceux qui veulent vraiment changer le monde

Xavier Renou

Editions Syllepse - 2009



"La pensée magique, appliquée au militantisme, consiste à poser des actes de foi chaque fois que l'on est en colère, en s'en remettant à l'adversaire pour modifier son comportement, sa politique, ses scandaleuses pratiques. Quelle que soit la colère qui l'anime, les objectifs politiques affichés par les militants, la pensée magique amène ceux-ci à se tourner vers des moyens d'action imposés, comme il y a des figures imposées, sans jamais s'interroger sur leur pertinence dans les circonstances présentes. Le militant peut alors se comparer au croyant qui se réfugie dans la prière, ou qui brûle un cierge à l'église, sans en attendre de résultat immédiat."
Xavier Renou - Petit manuel de désobéissance civile, 2009, page 15

"Les raisons de rejeter la violence sont nombreuses. Rappelons d'abord quelques évidences d'ordre tactique.
D'abord il faut demander à ceux qui préconisent le recours aux armes, ou même la violence plus modérée des affrontements ponctuels avec la police à coup de pavés et, plus rarement de cocktails Molotov, comment il compte gagner quoique ce soit avec un rapport de force aussi défavorable. Ils ne pensent évidemment pas que c'est en tuant ou en effrayant quelques policiers qu'on tue la fonction policière, que c'est en tuant tel ou tel grand patron qu'on élimine les mécanismes sociaux qui amènent un individu à se faire exploiteur pour survivre dans la jungle de la concurrence. S'agit-il de convaincre d'autres secteurs de la population de rejoindre les barricades ? La vertu exemplaire de l'émeute n'a pas été démontrée à ce jour, ni surtout sa capacité à construire une alternative à ce qu'elle combat."

Xavier Renou - Petit manuel de désobéissance civile, 2009, page 27)

"La désobéissance civile implique en effet la défense d'un intérêt qui dépasse l'intérêt strictement individuel de celui qui la pratique. Elle tire sa légitimité du fait qu'elle affirme défendre justement l'intérêt général contre des pratiques, une politique, des lois qui le contrediraient. Ce bien commun, c'est l'ensemble des richesses (l'eau, l'air...) et des droits (l'éducation, la santé, la culture...) qui doivent échapper à toute logique d'appropriation privée comme d'échange marchand."
Xavier Renou - Petit manuel de désobéissance civile, 2009, page 35

"L'efficacité de la répression dans les régimes prétendument démocratiques tient d'abord à l'usage limité et proportionnel qui en est fait : trop de répression, ou une répression trop brutale en regard des faits reprochables aux dissidents que nous sommes, délégitimerait un régime supposé au service de tous et garant des libertés de chacun. Pour ne pas avoir à employer trop souvent la répression, le régime se livre à un travail permanent de légitimation de ses institutions, y compris répressives, qui vise à dissuader a priori la dissidence active. Des logiques inhérentes à l'économie de marché y concourent déjà : la précarisation des travailleurs, qui ne laissent guère de temps pour réfléchir, l'incitation permanent à la consommation, qui alimente l'endettement des ménages et les contraint à penser d'abord aux échéances à rembourser avant la contestation."
Xavier Renou - Petit manuel de désobéissance civile, 2009, page 115



>>> Présentation du livre Petit manuel de désobéissance civile, à l'usage de ceux qui veulent vraiment changer le monde



Accueil     Citations     Haut de page