La Toupie  >  Citations > par thèmes  >  Média > 1/2

"Tourpilles", le recueil de citations


Média

Page 1 / 2



"L'information de masse c'est celle que font les grands médias, avec la supériorité écrasante de l'audio-visuel. Et ces appareils d'information-là, énormes et performants, non seulement sont la propriété de grands groupes capitalistes, mais encore sont professionnellement tenus en mains par une corporation journalistique acquise très majoritairement au système, et dont la fraction d'encadrement, celle qui occupe les postes de responsabilité et de direction, vit en symbiose avec le pouvoir économique et politique."
Alain Accardo - entretien avec Alain Accardo - "A gauche" - franceradicale.org - 2003

"La "civilisation" du jean, du coca-cola et du McDonald's a pour elle non seulement le pouvoir économique mais aussi le pouvoir symbolique qui s'exerce par l'intermédiaire d'une séduction à laquelle les victimes elles-mêmes contribuent. En faisant des enfants et des adolescents, surtout les plus dépourvus de systèmes de défense immunitaires spécifiques, les cibles privilégiées de leur politique commerciale, les grandes entreprises de production et de diffusion culturelle, et spécialement de cinéma, s'assurent, avec l'appui de la publicité et des médias, à la fois contraints et complices, une emprise extraordinaire, sans précédent, sur l'ensemble des sociétés contemporaines qui s'en trouvent comme infantilisées."
Pierre Bourdieu - 1930-2002 - Contre-feux 2, 2001

"La télévision, média de la superficialité par excellence, est une grande productrice de ces débats simplificateurs et stériles. Elle participe à la diffusion, dans la société, d'un mode de fonctionnement binaire dévastateur qui constitue le meilleur moyen d'éviter toute structuration et tout développement de la pensée. Ce fonctionnement est une extraordinaire machine à abêtir."
Vincent Cheynet - né en 1966 - Le choc de la décroissance - 2008, page 187

"Par-delà les avanies propres à la production statistique que nous avons relatées dans ce livre, les citoyens que nous sommes se demandent si ces stratégies politiques de manipulation des chiffres ne s'inscrivent pas dans un projet beaucoup plus vaste de reprise en main de l'ensemble de l'administration et de tutelle directe ou indirecte des médias. Avec la mise sous contrôle de la justice, l'asservissement de l'audiovisuel public, la remise en cause du droit d'amendement du Parlement, l'omniprésence médiatique et l'existence d'un véritable système de cour, la République de Nicolas Sarkozy ne s'est-elle pas déjà drapée dans les atours d'un régime autoritaire ? Que cache en effet cette omniprésidence et cette volonté d'être partout, d'agir et de donner un point de vue sur tout ?"
Lorraine Data - Le grand trucage - 2009, page 173

"Dans leur volonté de "forger l'opinion", nos responsables politiques se croient en effet obligés de répondre par une intervention médiatique à chaque fait divers qui suscite l'émotion populaire. Dans un accord presque parfait avec les grands médias (pour qui c'est sans doute de l'audimat assuré), ils prennent position sur tout et n'hésitent pas à crédibiliser leurs interventions et les mesures qu'ils sont amenés à proposer avec une surenchère de chiffres, utilisés le plus souvent hors du contexte dans lequel ils ont été produits."
Lorraine Data - Le grand trucage - 2009, page 174

"Il faut faire monter le tirage. C'est un grand principe. On a vu des journaux mourir faute de fausses nouvelles, fautes d'injures inédites, faute de spirituels mensonges."
Rémy de Gourmont -1858-1915 - Épilogues - février 1898

"Le gros appareil médiatique -surtout audiovisuel et numérique-, sans cervelle ni pilote, n'a plus rien à voir avec le journalisme. Combien de potins, de ragots, de "buzz" aussi stupides les uns que les autres (...) ? Combien de supputations sans lendemain et de rumeurs sans autre intérêt que d'alimenter un bruit de fond ?"
Jean-Claude Guillebaud - né en 1944 - écrivain, essayiste et journaliste français

"Les médias adorent relayer ces grandes causes associant tout et chacun sans déranger rien ni personne. Le consensus "humanitaire" a la même utilité que les "débats" entre journalistes. Ils brassent du vent pour détourner l'orage."
Serge Halimi - Les nouveaux chiens de garde - 2005 - Page 14

"Mort de Lady Diana en 1997, éclipse de soleil en 1999, "Loft story" en 2001 : chaque fois que, presque unanimes, les médias matraquent un sujet sans autre conséquence qu'une augmentation escomptée de leur diffusion, ils se prévalent de la demande du public, de l'intérêt du consommateur. C'est d'abord oublier que la mission du journaliste consiste à rendre intéressant ce qui est important, pas important ce qui est intéressant."
Serge Halimi - Les nouveaux chiens de garde - 2005 - Page 76

"Culture d'entreprise, sérénade des "grands équilibres", amour de la mondialisation, fascination pour l'argent et pour ceux qui en possèdent, prolifération des chroniques boursières, réquisitoire incessant contre les conquêtes sociales, acharnement à culpabiliser les salariés au nom des "exclus", terreur des passions collectives : cette gamme patronale, mille institutions, organismes et commissions le martèlent. Mais les médias, qu'ils soient de droite ou qu'ils se disent de gauche, lui servent de ventriloque, d'orchestre symphonique au diapason des marchés qui scandent nos existences."
Serge Halimi - Les nouveaux chiens de garde - 2005 - Page 81

"Des médias de plus en plus concentrés, des journalistes de plus en plus dociles, une information de plus en plus médiocre. Longtemps, le désir de transformation sociale continuera de buter sur cet obstacle."
Serge Halimi - Les nouveaux chiens de garde - 2005 - Page 143

"On peut dire que plus un organe de presse ou un média est aux ordres de l'oligarchie dirigeante, plus il emploie d'euphémismes."
Eric Hazan, écrivain, éditeur et ancien médecin - Le Monde, 9 mai 2006



>>> Page 2 des citations : Média

>>> Définition : Média



Accueil     Citations     Haut de page