La Toupie  >  Citations > par auteurs  >  André Gide

"Tourpilles", le recueil de citations



André Gide


Ecrivain français

1869 - 1951




"A chaque règlement nouveau qu'on impose à la France, chaque citoyen français s'inquiète de savoir non point comment le suivre, mais comment l'éluder. J'en reviens toujours à ceci : on parle de défaut d'organisation ; c'est défaut de conscience qu'il faut dire."
André Gide - 1869-1951 - Journal 1889-1939 - 15 février 1918

"Moins le blanc est intelligent, plus le noir lui paraît bête."
André Gide - 1869-1951 - Voyage au Congo - 1926

"Toutes les opinions intéressées me sont suspectes. J'aime pouvoir penser librement et commence à craindre d'être refait dès qu'il me revient quelque avantage de l'opinion que je professe. C'est comme si j'acceptais un pot-de-vin."
André Gide - 1869-1951 - Journal 1889-1939 - 6 juin 1933

"Ce que l'on découvre ou redécouvre soi-même ce sont des vérités vivantes; la tradition nous invite à n'accepter que des cadavres de vérités."
André Gide - 1869-1951 - Journal 1889-1939 - 8 février 1932

"La première condition du bonheur est que l'homme puisse trouver joie au travail. Il n'y a vraie joie dans le repos, le loisir, que si le travail joyeux le précède.
Le travail le plus pénible peut-être accompagné de joie dès que le travailleur sait pouvoir goûter le fruit de sa peine. La malédiction commence avec l'exploitation de ce travail par un autrui mystérieux qui ne connaît du travailleur que son "rendement"."

André Gide - 1869-1951 - Journal 1889-1939, 4 août 1936

"A dire vrai, les devoirs envers l'Etat sont ceux que j'ai mis le plus de temps et eu le plus de mal à apprendre. Je suis resté longtemps à leur égard dans cette confiance naïve de l'enfant qui s'imagine que son chocolat du matin arrive tout chaud quotidiennement sur sa table, en vertu de quelque nécessité cosmique. Il est bon, pour l'éducation de l'enfant, que, par quelque perturbation familiale, son chocolat, de temps à autre, soit renversé. La peur de ne plus avoir de chocolat du tout est salutaire."
André Gide - 1869-1951 - Journal 1889-1939

"Les lois et les censures compromettent la liberté de pensée bien moins que ne le fait la peur. Toute divergence d'opinion devient suspecte et seuls quelques très rares esprits ne se forcent pas à penser et juger "comme il faut"."
André Gide - 1869-1951 - Journal 1939-1949, 18 octobre 1944

"Les lois et les morales sont essentiellement éducatrices, et par cela même provisoire. Toute éducation bien entendue tend à pouvoir se passer d'elles. Toute éducation tend à se nier d'elle-même. Les lois et les morales sont pour l'état d'enfance : l'éducation est une émancipation. Une cité, un État parfaitement sage vivrait, jugerait sans lois, les normes étant dans l'esprit de son aréopage. L'homme sage vit sans morale, selon sa sagesse. Nous devons essayer d'arriver à l'immoralité supérieure."
André Gide - 1869-1951 - Journal 1889-1939



>>> Biographie d'André Gide



Accueil     Citations     Haut de page