La Toupie  >  Citations  > Leurs crises, nos solutions

"Tourpilles", le recueil de citations


Leurs crises, nos solutions

Susan George

Editions Albin Michel - 2010



"La classe de Davos est prédatrice, malgré les bonnes manières de ses membres et leurs vêtements élégamment coupés. On ne peut pas attendre d'eux qu'ils agissent logiquement, parce qu'ils ne pensent pas aux intérêts à long terme - même pas aux leurs en général -, mais à amasser, là, tout de suite."
Susan George - Leurs crises, nos solutions - 2010, page 18

"Souvenons-nous qu'à l'époque du président républicain Eisenhower, dans les années 1950, la tranche la plus élevée des revenus était taxée à 90% [aux Etats-Unis]. En 2009, le taux d'imposition le plus haut, qui s'applique aux revenus de plus de 372 950 dollars, est de 35%. Les Etats membres de l'Union européenne sont déjà engagés dans une sorte de "course au moins-disant fiscal", pour les particuliers, comme pour les entreprises, et les traités rendent l'harmonisation vers le haut pratiquement impossible. Ces baisses considérables sont l'une des nombreuses victoires néolibérales."
Susan George - Leurs crises, nos solutions - 2010, page 39

"Aujourd'hui, le milieu des banquiers-traders-casino-Davos ne se fait guère remarquer par sa compassion pour les opprimés, mais, contrairement à ce qui se passait à l'âge d'or des barons voleurs, ses déficiences à cet égard sont compensées par l'intérêt constant que porte à ces mêmes opprimés une vaste bureaucratie internationale. A en juger par les recherches, publications, conférences et exhortations, cette attention scientifique est même extrême : le monde est devenu richissime en connaissance sur les pauvres."
Susan George - Leurs crises, nos solutions - 2010, page 107

"La confiance dans les autres diminue quand l'inégalité augmente. Les gens qui se font confiance coopèrent, consacrent du temps et de l'argent aux institutions charitables, croient à des valeurs partagées, obéissent aux lois - sans compter que leur vie est plus longue et plus saine."
Susan George - Leurs crises, nos solutions - 2010, page 127

"Voici ce que le réchauffement de la planète va transformer : la sécurité personnelle et la santé, l'accès à l'alimentation, à l'eau et à la médecine, l'équilibre géopolitique et stratégique, la cohésion sociale et la paix elle-même. Dans ses conditions, pourrions-nous s'il vous plaît, cesser de parler des "générations futures" ? Avec l'accélération du changement du climat, nous parlons de notre propre génération, ici et maintenant. Nous devrions d'ailleurs cesser de parler. Il faut hurler. Jusqu'à présent, les dirigeants ne nous ont pas entendus."
Susan George - Leurs crises, nos solutions - 2010, page 238

"Ceux qui n'étaient en rien responsables de la crise ont été volés deux fois : la première quand on les a privés de la sécurité économique relative que le krach de l'économie-casino a détruite pour plusieurs années ; la seconde quand on a décidé que leurs impôts et ceux des enfants de leurs enfants ne serviraient pas à créer des biens publics et assurer une vie meilleure à tous, mais à restaurer un système pourri jusqu'à la moelle."
Susan George - Leurs crises, nos solutions - 2010, page 257

"Souvenons-nous de tous les effets démontrables des très fortes inégalités : diminution de l'espérance de vie, problèmes de santé, maladies mentales, criminalité en hausse, populations carcérales en augmentation, etc. Tous ces phénomènes sont les signes d'une montée vers le chaos. Chaque ajout d'un grain de sable d'injustice conduira - à un moment imprévisible - au cataclysme social et à l'effondrement."
Susan George - Leurs crises, nos solutions - 2010, page 357



>>> Présentation du livre : Leurs crises, nos solutions



Accueil     Citations     Haut de page