La Toupie > Citations > par auteurs > Gustave Flaubert

"Tourpilles", le recueil de citations



Gustave Flaubert


Ecrivain français

1821 - 1880




"Je ne suis pas plus moderne qu'ancien, pas plus Français que Chinois, et l'idée de la patrie c'est-à-dire l'obligation où l'on est de vivre sur un coin de terre marqué en rouge ou en bleu sur la carte et de détester les autres coins en vert ou en noir m'a paru toujours étroite, bornée et d'une stupidité féroce."
Gustave Flaubert - 1821-1880 - Lettre à Louise Colet, 26 août 1946

"La censure, quelle qu'elle soit, me paraît une monstruosité, une chose pire que l'homicide ; l'attentat contre la pensée est un crime de lèse-âme. La mort de Socrate pèse encore sur le genre humain."
Gustave Flaubert - 1821-1880 - Lettre à Louise Colet, 1852

"Il ne faut pas toucher aux idoles : la dorure en reste aux mains."
Gustave Flaubert - 1821-1880 - Madame Bovary - 1857

"Tous les drapeaux ont été tellement souillés de sang et de merde qu'il est temps de n'en plus avoir, du tout."
Gustave Flaubert - 1821-1880 - Lettre à George Sand, 5 juillet 1869

"Les six millions de voix refroidirent Pécuchet à l'encontre du Peuple, et Bouvard et lui étudièrent la question du suffrage universel.
Appartenant à tout le monde, il ne peut avoir d'intelligence. Un ambitieux le mènera toujours, les autres obéiront comme un troupeau, les électeurs n'étant pas même contraints de savoir lire : c'est pourquoi, suivant Pécuchet, il y avait eu tant de fraudes dans l'élection présidentielle.
"Aucune, reprit Bouvard ; je crois plutôt à la sottise du Peuple. Pense à tous ceux qui achètent la Revalescière, la pommade Dupuytren, l'eau des châtelaines, etc. Ces nigauds forment la masse électorale, et nous subissons leur volonté. Pourquoi ne peut-on se faire, avec des lapins, trois mille livres de rente ? C'est qu'une agglomération trop nombreuse est une cause de mort. De même, par le fait seul de la foule, les germes de bêtise qu'elle contient se développent et il en résulte des effets incalculables.
- Ton scepticisme m'épouvante !" dit Pécuchet."

Gustave Flaubert - 1821-1880 - Bouvard et Pécuchet

"Concurrence : L'âme du commerce."
Gustave Flaubert - 1821-1880 - Dictionnaire des idées reçues - posthume, 1913

"Devoirs. Les exiger de la part des autres, s'en affranchir. - Les autres en ont envers nous, mais on n'en a pas envers eux."
Gustave Flaubert - 1821-1880 - Dictionnaire des idées reçues - posthume, 1913

"Ministre : Dernier terme de la gloire humaine."
Gustave Flaubert - 1821-1880 - Dictionnaire des idées reçues - posthume, 1913

"Tolérance (Une maison de). N'est pas celle où l'on a des opinions tolérantes."
Gustave Flaubert - 1821-1880 - Dictionnaire des idées reçues - posthume, 1913

"Fonds secrets. - Sommes incalculables avec lesquelles les ministres achètent les consciences. S'indigner contre."
Gustave Flaubert - 1821-1880 - Dictionnaire des idées reçues - posthume, 1913

"J'appelle bourgeois quiconque pense bassement."
Gustave Flaubert - 1821-1880 - rapporté par Guy de Maupassant

"La presse est une école d'abrutissement parce qu'elle dispense de penser."
Gustave Flaubert - 1821-1880 - Correspondance




Accueil     Citations     Haut de page