La Toupie  >  Citations > par thèmes  >  Critique > 1/2

"Tourpilles", le recueil de citations


Critique

Page 1 / 2



"Le projet de construire "un autre monde possible", se décline au pluriel. Il existe un altermondialisme qu’on pourrait qualifier de "mou", qui inspire des prises de position que l’on retrouve aussi bien dans les sociétés opulentes (un certain "écologisme radical") que dans celles de pays pauvres aux abois (avec les fondamentalismes parareligieux ou paraethniques). Un altermondialisme progressiste ne saurait, lui, s’engager dans de telles voies. Même s’il lui faut procéder à une indispensable lecture critique des limites des expériences des gauches contemporaines.
Entre les deux se situerait un altermondialisme dont les partisans se recrutent dans les classes moyennes des pays riches, sont critiques du mode d’existence que propose le capitalisme, parfois un peu nostalgiques du passé lointain, mais peu intéressés par les préoccupations réelles des classes populaires, celles de leur propre pays, et encore plus celles du Sud, où leur altermondialisme "modéré" est souvent incompris."

Samir Amin - né en 1931 - Quel altermondialisme ? - Le Monde Diplomatique - janvier 2007, page 28

"Nous voyons que le corps, aujourd'hui, apparemment triomphant, au lieu de constituer encore une instance vivante et contradictoire, une instance de "démystification", a tout simplement pris le relais de l'âge comme instance mythique, comme dogme et comme schème de salut. Sa "découverte", qui fut longtemps une critique du sacré, vers plus de liberté, de vérité, d'émancipation, bref un combat pour l'homme contre Dieu, se fait aujourd'hui sous le signe de la resacralisation. Le culte du corps n'est plus en contradiction avec celui de l'âme : il lui succède et hérite de sa fonction idéologique."
Jean Baudrillard - 1929-2007 - La Société de consommation - Denoël - 1970, page 212

"Il est évident qu'il y a des choses qu'un gouvernement ne fera pas à Bouygues sachant que Bouygues est derrière TF1. Ce sont là des choses tellement grosses et grossières que la critique la plus élémentaire les perçoit, mais qui cachent les mécanismes anonymes, invisibles, à travers lesquels s'exercent les censures de tous ordres qui font de la télévision un formidable instrument de maintien de l'ordre symbolique."
Pierre Bourdieu - 1930-2002 - Sur la télévision - 1996, page 14

"On peut et on doit lutter contre l'audimat au nom de la démocratie. ça paraît presque paradoxal parce que les gens qui défendent l'audimat prétendent qu'il n'y a rien de plus démocratique (c'est l'argument favori des annonceurs et des publicitaires les plus cyniques, relayés par certains sociologues, sans parler des essayistes aux idées courtes, qui identifient la critique des sondages - de l'audimat - à la critique du suffrage universel, qu'il faut laisser aux gens la liberté de juger, de choisir ("ce sont vos préjugés d'intellectuels qui vous portent à considérer tout ça comme méprisables"). L'audimat, c'est la sanction du marché, de l'économie, c'est-à-dire d'une légalité externe et purement commerciale, et la soumission aux exigences de cet instrument de marketing est l'exact équivalent en matière de culture de ce qu'est la démagogie orientée par les sondages d'opinion en matière de politique. La télévision régie par l'audimat contribue à faire peser sur le consommateur supposé libre et éclairé les contraintes du marché, qui n'ont rien de l'expression démocratique d'une opinion collective éclairée, rationnelle, d'une raison publique, comme veulent le faire croire les démagogues cyniques."
Pierre Bourdieu - 1930-2002 - Sur la télévision - 1996, page 77

"Le libre examen ne se réclame pas de vérités définitives; il se préoccupe du renouvellement méthodique des idées et répugne à leur conservation obligatoire.
On a dit que cette attitude d'esprit est trop sceptique et critique, qu'elle sème l'inquiétude et le désordre et mène à détruire sans reconstruire; qu'elle laisse les jeunes surtout, sans idéal positif, voire sans refuge spirituel.
Ce reproche est injuste, car au-delà de toute idée particulière, révélant telle ou telle prétendue loi du monde, le libre examen propose une méthode efficace, un style de la pensée, qui écarte la solution facile de l'engagement doctrinal, en lui substituant une discipline intellectuelle et morale, où la maîtrise de soi et l'objectivité jouent un rôle majeur.
Le libre examen prépare à une action éclairée par la réflexion scrupuleuse et méthodique sur les fins et les moyens."

Maxime Glansdorff - 1906-1972 - Professeur à l'Université Libre de Bruxelles

"La crédulité est un signe d'extraction : elle est peuple par essence. Le scepticisme, l'esprit critique est l'aristocratie de l'intelligence."
Edmond et Jules de Goncourt - Respectivement: 1822-1896 et 1830-1870 - Journal - 24 mai 1861



>>> Page 2 des citations : Critique

>>> Définition : Critique




Accueil     Citations     Haut de page