La Toupie  >  Citations > par thèmes  >  Aliment, alimentation

"Tourpilles", le recueil de citations


Aliment, alimentation



"La haine des personnes obèses est aussi une forme de racisme social car l'obésité touche d'abord les milieux populaires, la junkfood étant bien moins chère que les bons aliments. Conséquence : puisqu'on peut pronostiquer la surcharge pondérale en fonction de la classe sociale, la répulsion vis-à-vis des gras et des "gros" est devenue une connotation de classe. Elle est une façon de dire le dégoût du riche face au pauvre et le mépris du fort face au faible."
Paul Ariès - né en 1959 - Revue "La Décroissance", avril 2008

"Voici ce que le réchauffement de la planète va transformer : la sécurité personnelle et la santé, l'accès à l'alimentation, à l'eau et à la médecine, l'équilibre géopolitique et stratégique, la cohésion sociale et la paix elle-même. Dans ses conditions, pourrions-nous s'il vous plaît, cesser de parler des "générations futures" ? Avec l'accélération du changement du climat, nous parlons de notre propre génération, ici et maintenant. Nous devrions d'ailleurs cesser de parler. Il faut hurler. Jusqu'à présent, les dirigeants ne nous ont pas entendus."
Susan George - Leurs crises, nos solutions - 2010, page 238

"L'homme est un être raisonnable ; et, comme tel, il reçoit de la science sa nourriture propre et son aliment, mais les frontières de l'entendement humain sont si resserrées qu'on ne peut espérer sur ce point que peu de satisfaction pour l'étendue et pour la sécurité de ses acquisitions."
David Hume - 1711-1776 - Enquête sur l'entendement humain - 1748

"L'efficacité de la répression dans les régimes prétendument démocratiques tient d'abord à l'usage limité et proportionnel qui en est fait : trop de répression, ou une répression trop brutale en regard des faits reprochables aux dissidents que nous sommes, délégitimerait un régime supposé au service de tous et garant des libertés de chacun. Pour ne pas avoir à employer trop souvent la répression, le régime se livre à un travail permanent de légitimation de ses institutions, y compris répressives, qui vise à dissuader a priori la dissidence active. Des logiques inhérentes à l'économie de marché y concourent déjà : la précarisation des travailleurs, qui ne laissent guère de temps pour réfléchir, l'incitation permanent à la consommation, qui alimente l'endettement des ménages et les contraint à penser d'abord aux échéances à rembourser avant la contestation."
Xavier Renou - Petit manuel de désobéissance civile, 2009, page 115

"On ne pourrait, sans l'écologie, justifier l'existence, dès aujourd'hui de deux filières d'alimentation, l'une "saine et biologique" pour les riches et leurs petits, l'autre, notoirement toxique pour la plèbe et ses rejetons promis à l'obésité. L'hyper-bourgeoisie planétaire ne saurait faire passer pour respectable son train de vie si ses derniers caprices n'étaient pas scrupuleusement "respectueux de l'environnement". Sans l'écologie, rien n'aurait encore assez d'autorité pour faire taire toute objection aux progrès exorbitants du contrôle."
Comité invisible - L'insurrection qui vient - 2007, page 63



Accueil     Citations     Haut de page