La Toupie  >  Chansons engagées   >   Oh galère !

"Toupival" de la chanson engagée


Oh galère !

(2005)



Paroles : René Richard.
Musique : René Richard.

La chanson "Oh galère !" est interprétée par le groupe pop-rock "Réalité".

Oh galère ! sur Youtube.


Oh galère !

Dans une rue de galère
Mal lavé et les pieds nus,
J’ai les idées pas très claires,
Je me traîne un peu perdu.
Les gens, je les indiffère,
Je fais partie du menu,
Qu’on ne trouve pas assez cher
Quand on pète plus haut qu’le cul.
Mais ça n’a pas d’importance,
J’tends la main c’est pour bouffer,
Je me fous d’l’intolérance,
Plus bas j’pourrai pas aller.
Ne riez pas d’ma malchance
Car ça va vous arriver,
On vous vole sans violence
Tout l’argent que vous gagnez.
On vous arrache des mains
Ce que les « vieux » ont conquis
En se saignant comme des chiens,
Certains y laissant leur vie.
On vous bouffe le foie, les reins
Et vous restez là assis
Sur vos couilles en mie de pain,
Vous attendez le messie.
    Refrain
    Oh galère, oh galère,
    La misère est ici,
    Les révolutionnaires
    Se sont-ils endormis ?
    Oh galère, oh galère,
    La misère est ici,
    Les révolutionnaires
    Délocalisent aussi.
Et dans ma rue en galère,
On m’oublie, j’intéresse plus,
J’peux plus payer d’espaces verts
Ou le trou de la sécu.
Et ces gens que j’indiffère
Travaillent maint’nant deux fois plus
Pour les mecs comme moi qu’on perd
Faut rattraper le malus.
Travaillez les grabataires
Afin que les caisses vieillesses
Puissent tranquillement se refaire :
Le nombre d’morts est en baisse.
Faites payer beaucoup plus cher
Tous les soins, et que l’on cesse
De rembourser c’qui vous sert
A vous protéger les fesses.
Il faut faire beaucoup plus d’heures
De boulot pour vous crever,
Les congés vous êtes rêveurs
Si vous comptez les garder.
On saura bien vous faire peur
Afin que vous défendiez
Votre boulot de malheur
A peine rémunéré.
    Refrain
Et dans ma rue en galère,
Toujours j’en vois arriver,
C’est un cauch’mar qu’ils croient faire,
Ils pensent qu’ils vont s’réveiller.
Remettez les pieds sur terre,
Bienvenue chez les paumés,
Vous vous êtes laissés faire
Et c’est le prix à payer.
Vous verrez, c’est pas si mal :
Plus d’impôts, de taxes foncières,
D’augmentation du gasoil,
D’assurances en surenchère,
Plus d’surcoût à l’hôpital,
Plus d’radars, de taxes routières,
Plus d’épargne qu’on met à mal
Avec des taux de misère.
Plus d’bouffe en augmentation,
Plus de taxe sur les télés
De médicaments bidons
Qui n’sont même plus remboursés.
Plus d’comptes à rendre au patron,
Y peut délocaliser,
Nous on n’a plus de pognon
On ne peut plus consommer.

    Refrain

    Oh galère, oh galère,
    Je crois que c’est gagné,
    Y’a tell’ment de misère
    Qu’on sait plus où r’garder
    Oh galère, oh galère
    Ils y sont arrivés
    Notre pays prospère
    Devient sous-développé

    Notre pays prospère
    Devient sous-développé



Accueil     Chansons engagées     Haut de page