La Toupie  >  Biographies   >  Emiliano Zapata

"Toupinoscope", les biographies de la Toupie



Emiliano Zapata


Révolutionnaire Mexicain

v.1879 - 1919




Biographie de Emiliano Zapata


Emiliano Zapata est né au Mexique dans l'État de Morelos, situé au sud de la capitale de Mexico, sous la dictature du général Porfirio Díaz au pouvoir depuis 1876. Métis et issu d'une famille de propriétaires paysans, il exerce d'abord l'activité de gardien de bétail. Il s'engage en 1908, dans l'armée fédérale où il est palefrenier, mais revient rapidement à la vie civile.

Emiliano Zapata commence son activité politique et révolutionnaire en 1910 en défendant les villageois du Morelos qui veulent que soient rendues aux fermiers les terres collectives indûment accaparées par les haciendas. A la tête du comité de défense, il supervise la récupération pacifique de certaines de ces terres. En mai 1910, il prend par la force des terres à Villa de Ayala et participe à de nombreux conflits entre les villageois et les gérants des haciendas ou la police qui était à leur service.

En 1911, Emiliano Zapata rejoint le mouvement révolutionnaire de Francisco Madero, défendant la classe moyenne, en lutte contre le dictateur Porfirio Díaz pour obtenir la restitution des terres et une véritable Réforme Agraire. Zapata prend rapidement la tête du mouvement révolutionnaire de la région méridionale. Après que Madero s'est emparé du pouvoir, Zapata s'oppose à ce dernier à cause de la lenteur de la mise en place de la Réforme Agraire, qui est l'objectif majeur de la révolution mexicaine.

Après le renversement de Madero par Victoriano Huerta, un réactionnaire partisan de Porfirio Díaz, Emiliano Zapata s'allie à Pancho Villa qui avait formé un groupe d'opposants dans le nord du Mexique, ainsi qu'aux constitutionnalistes de Venustiano Carranza. Cette coalition leur permet de renverser Huerta. Carranza prend la tête du nouveau gouvernement révolutionnaire sans élection en 1914 et essaie d'éliminer Zapata en l'accusant de trahison. Ce dernier parvient, avec Pancho villa, à occuper Mexico.

Après la contre-attaque de Carranza, Zapata est obligé de se retirer au sud, dans le Morelos, et installe son quartier général à Tlaltizapan. Il y crée un réseau d’écoles et de services publics tout en continuant à défendre la réforme agraire visant à supprimer l'inégalité dans la répartition des terres.

Dans une lettre ouverte publiée en 1919, Emilio Zapata accuse Carranza d'avoir profité de la lutte pour son propre compte et celui des amis qui l’ont aidé. Il écrit notamment : "Vous n’avez jamais pensé que la Révolution puisse bénéficier au Peuple, aux légions d’opprimés que vous avez encouragés par vos discours." Face à ces accusations, Carranza organise un plan pour se débarrasser de Zapata qui, en avril 1919, tombe dans un piège organisé par le colonel Guajardo qui le fait assassiner à bout portant.
Dans une lettre ouverte publiée en 1919, Emilio Zapata accuse Carranza d'avoir profité de la lutte pour son propre compte et celui des amis qui l’ont aidé. Il écrit notamment : "Vous n’avez jamais pensé que la Révolution puisse bénéficier au Peuple, aux légions d’opprimés que vous avez encouragés par vos discours." Face à ces accusations, Carranza organise un plan pour se débarrasser de Zapata qui, en avril 1919, tombe dans un piège organisé par le colonel Guajardo qui le fait assassiner à bout portant.

Emilio Zapata qui était presque illettré a été influencé par Ricardo Flores Magón, idéologue inspiré à la fois par l'anarchisme, le libéralisme et le socialisme. Après sa mort, son influence est restée importante dans les mouvements révolutionnaires du Sud. Son nom fut également utilisé par les présidents du Mexique comme alibi face aux paysans qui aspiraient à devenir propriétaires. Depuis les années 1990, l’Armée Zapatiste de Libération Nationale défend les droits des indigènes du Chiapas.


Devise d'Emilio Zapata : "Mieux vaut mourir debout que vivre toute une vie à genoux."


>>> Définition du zapatisme


Accueil    Biographies    Haut de page