La Toupie  >  Biographies   >  John Stuart Mill

"Toupinoscope", les biographies de la Toupie



John Stuart Mill


Philosophe et écrivain anglais

1806 - 1873




Biographie de John Stuart Mill


Né à Londres et fils de l'historien économiste et philosophe James Mill, John Stuart Mill est l'un des plus grands penseurs anglais du libéralisme. Poussé par son père, il montre de précoces aptitudes aux études. Il connaît le grec et le latin à l'âge de 8 ans. Il entre en 1822 à la Compagnie des Indes où travaille son père. Très tôt, il s'associe aux travaux de l'Ecole du philosophe Jeremy Bentham (1748-1832) et contribue au "Traité du témoignage en justice".

John Stuart Mill s'illustre d'abord comme journaliste dans des revues prônant un libéralisme radical. De 1835 à 1840, il dirige la "Revue de Londres et de Westminster", organe du parti radical. Disciple et ami d'Auguste Comte (1798-1857) qu'il soutient financièrement, il est profondément marqué par le positivisme. De 1856 à 1858, John Stuart Mill occupe le poste de son père à la Compagnie des Indes, puis s'installe dans sa maison en France près d'Avignon. Elu à la chambre des Communes en 1865, il défend le droit de vote des femmes et leur émancipation, devenant l'un des précurseurs du féminisme.

En matière de morale, John Stuart Mill adapte l'utilitarisme de Jeremy Bentham dont il perçoit les limites. Il fonde le devoir sur la recherche du bonheur général et l'étend au droit et à la politique. Il met plus l'accent que Bentham sur l'aspect qualitatif du bonheur et prend davantage en compte l'écart qui existe entre le bonheur individuel et le bonheur public. Le but de l'humanité est de réduire cet écart. Tant que cet écart existe, le bien d'autrui doit l'emporter sur le bonheur personnel. On oppose ainsi l'utilitarisme altruiste de Mill à l'utilitarisme égoïste de Bentham.

Influencée par David Hume (1711-1776), la philosophie de John Stuart Mill est un empirisme où la perception de la réalité du monde se base sur l'expérience individuelle et les associations d'idées. En logique, il élabore une théorie originale de l'induction et des procédés d'expérimentation. Socialiste libéral, il développe une théorie politique concrète qui a fortement marqué le libéralisme économique et politique anglais.

Quelques oeuvres :
  • Essai sur Tocqueville et la société américaine (1840),
  • Système de logique inductive et déductive (1843),
  • Essais sur certaines questions d'économie politique non encore résolues (1844),
  • Principes d'économie politique (1848),
  • Dictionnaire d'économie politique (1852),
  • La liberté (1859),
  • Considération sur le gouvernement représentatif (1861),
  • De l'utilitarisme (1861),
  • Examen de la philosophie d'Hamilton (1865),
  • Auguste Comte et le positivisme (1865),
  • De l'assujettissement des femmes (1869),
  • Mes mémoires (autobiographie) (1873),
  • Utilité de la religion (essai, 1874).



Accueil    Biographies    Haut de page