La Toupie  >  Biographies   >  Thomas Hobbes

"Toupinoscope", les biographies de la Toupie



Thomas Hobbes


Philosophe anglais

1588 - 1679




Biographie de Thomas Hobbes


Philosophe anglais, fils d'un ecclésiastique protestant, Thomas Hobbes est l'un des premiers penseurs de l'Etat moderne et fondateur de la philosophie civile. Il débute comme précepteur de la famille Cavendish, comte de Devonshire et s'intéresse beaucoup aux mathématiques et à la physique. Il profite de déplacements de son élève sur le continent pour rencontrer des savants comme Galilée et Mersenne.

Thomas Hobbes travaille avec le chancelier et philosophe Francis Bacon avec lequel il s'oppose sur le plan des idées. Lors de la révolution anglaise, par prudence, il s'installe à Paris, en 1640, où il fréquente Descartes et Cassendi. Il subit l'influence des libertins et publie "Eléments philosophiques du citoyen".

Thomas Hobbes rentre en Angleterre en 1651 pour ne pas être contraint de se convertir au catholicisme. Cette attitude reflète moins sa fidélité au protestantisme que son anticléricalisme et ses convictions de la supériorité que doit avoir l'Etat sur l'Eglise. Il publie alors Léviathan, manuscrit écrit en France, qui fait la part entre le pouvoir temporel et le pouvoir spirituel. Cette œuvre et les suivantes (Lettres sur la liberté et la nécessité, Du corps, De l'homme) le font accuser par le clergé anglais d'antireligiosité. Il est alors contraint de se réfugier à Chatsworth chez le comte de Devonshire.

Les guerres de religion en France et les guerres civiles en Angleterre l'amènent à développer une philosophie où il considère que seul l'absolutisme de l'Etat, à qui les hommes confient par contrat le soin de les gouverner, peut maintenir le droit et garantir la paix. Il refuse donc le pouvoir de droit divin. En matière de morale, Hobbes pense que l'homme doit agir selon les lois d'un "égoïsme utilitaire" qui découle de l'instinct de conservation (conatus) et de domination. Sa philosophie naturaliste construite à partir de la sensation, est inséparable de la science, notamment celle du corps humain. Pour lui, l'expérience est la seule base de toute connaissance.

Quatre ans après sa mort, ses œuvres "Du citoyen" et Léviathan furent condamnées par l'Université d'Oxford et brûlées sur un bûcher.


Principales oeuvres :
- Les éléments de la lois naturelle et politique (1640),
- De la nature humaine (1640),
- Du citoyen ou les fondement de la politique (1642),
- Léviathan (1651),
- De la liberté et de la nécessité (1654),
- Du corps politique (1655), Béhémoth (1668).


Accueil    Biographies    Haut de page