La Toupie  >  Biographies   >  Pierre Corneille

"Toupinoscope", les biographies de la Toupie



Pierre Corneille


Auteur dramatique et poète français

1606 - 1684



Biographie de Pierre Corneille


Pierre Corneille est né à Rouen dans une famille de magistrats. Après des études de droit, il devient avocat à Rouen tout en s'adonnant à la littérature en écrivant des comédies (Mélite, sa première, en 1629), puis des tragédies avec Médée en 1636 et Le Cid qui est un triomphe en 1637. Ses rivaux, jaloux de son succès, déclenchent une polémique ("la querelle du Cid") en lui reprochant d'avoir copié Guillen de Castro, un auteur espagnol et de ne pas avoir respecté les règles d'or du théâtre classique.

A partir de 1640, Pierre Corneille s'oriente vers la tragédie historique et réalise ses chefs-d'oeuvre : Horace, Cinna, Polyeucte, Nicomède, etc. Les troubles de la Fronde (1648-1653) et le succès de sa traduction de L'imitation de Jésus-Christ l'amenèrent à renoncer un temps au théâtre. Mais, en concurrence avec Jean Racine (1639-1699), il recommençe à écrire des tragédies à partir de 1656 avec Oedipe (1659) et la Toison d'or (1660). Il enchaîne alors les succès, puis renonce à l'écriture en 1674 après Suréna Il meurt à Paris en 1684.
"Son oeuvre, 32 pièces au total, est variée : à côté de comédies proches de l'esthétique baroque, pleines d'invention théâtrale comme L'Illusion comique, Pierre Corneille a su donner une puissance émotionnelle et réflexive toute nouvelle à la tragédie moderne, apparue en France au milieu du XVIIe siècle. Aux prises avec la mise en place des règles classiques, il a marqué de son empreinte le genre par les hautes figures qu'il a créées : des âmes fortes confrontées à des choix moraux fondamentaux (le fameux "dilemme cornélien") [...]
Le théâtre de Pierre Corneille fait ainsi écho aux tournures du Grand Siècle dont il reflète aussi les valeurs comme l'honneur et les grandes interrogations, sur le pouvoir par exemple (contexte de la mort de Richelieu et de Louis XIII), la question de la guerre civile dans La Mort de Pompée (1643), ou la lutte pour le trône dans Nicomède (1651, dans le contexte de la Fronde).
(Wikipédia)

Quelques oeuvres :
  • Mélite (1629),
  • Clitandre ou l'Innocence persécutée (1631),
  • La Place royale (1634),
  • Médée (1635),
  • L'Illusion comique (1636),
  • Le Cid (1637),
  • Horace (1640),
  • Cinna ou la Clémence d'Auguste (1641),
  • Polyeucte (1642),
  • Rodogune (1644),
  • Héraclius (1647),
  • Andromède (1650),
  • Nicomède (1651),
  • Pertharite (1651),
  • Odipe (1659),
  • La Toison d'or (1660),
  • Tite et Bérénice (1670),
  • Suréna (1674).



Accueil    Biographies    Haut de page