La Toupie  >   Toupliographie   >   La mondialisation déloyale :

 "Toupliographie" 

La bibliographie de la Toupie

La mondialisation déloyale :

Pour un nouvel ordre agricole et alimentaire mondial

Jean-Yves Carfantan

Editeur : Fayard, Paris


2002 - 350 pages - 23 euros*  -  ISBN-13 : 978-2213613642


Présentation de l'éditeur
La révision de la Politique agricole commune est, sans aucun doute, le dossier le plus brûlant qu'auront à discuter les Quinze à l'automne 2002. Au niveau mondial, les négociations en cours à l'Organisation mondiale du commerce (OMC) redéfiniront, pendant deux années encore, la géopolitique des échanges mondiaux. Or, ces dossiers cruciaux pour l'avenir de l'Europe et l'alimentation des peuples du tiers-monde restent confinés à un petit cercle d'experts et d'initiés. Seul le discours alarmiste des anti-mondialisation atteint le grand public : la libéralisation des échanges agro-alimentaires affame, disent-ils, les paysanneries les plus défavorisées, met en péril l'environnement et la santé des consommateurs. Quant à l'OMC, elle serait le jouet de firmes multinationales tout- puissantes allant à l'encontre des intérêts des nations du Nord comme du Sud. Qu'en est-il exactement ?

Réfutant le catéchisme libéral sans pour autant refuser la mondialisation, Jean-Yves Carfantan s'attache, dans une langue claire et accessible à tous, à décrire la réalité des faits et la complexité des enjeux. Les échanges commerciaux, expose-t-il d'emblée, sont fondés sur une imposture. Les Etats les plus riches de la planète recommandent aux nations du Sud d'adopter une stratégie économique fondée sur l'ouverture et la libéralisation des échanges agricoles, alors qu'eux-mêmes ferment leurs marchés agro-alimentaires. Les pays les plus pauvres qui ne peuvent pas financer de telles politiques de soutien en sont les premières victimes. Depuis la création de l'OMC en 1995, la communauté internationale tente laborieusement d'infléchir cette logique d'appauvrissement collectif. Loin d'opposer un Nord protectionniste à un Sud solidaire et unifié, Jean-Yves Carfantan dévoile des alliances imprévues, les positions des principaux acteurs et propose les voies d'un nouvel ordre mondial fondé sur l'équité. Dans ce débat, l'Union européenne joue en partie son avenir politique et économique.

La Politique agricole commune est en effet à bout de souffle, Jean-Yves Carfantan le montre fort bien, mais les Quinze hésitent à en bouleverser les fondements. Il leur faudra pourtant choisir : soit continuer à se protéger à coup d'aides et de subventions, soit affronter enfin la concurrence internationale et aider le secteur agro-alimentaire à répondre aux nouveaux défis sociaux et environnementaux. En optant clairement pour la deuxième voie, l'Europe démontrerait au reste du monde que sa prétention à réguler la mondialisation n'est pas un simple slogan.


Biographie de Jean-Yves Carfantan
Né en 1949, Jean-Yves Carfantan est diplômé de sciences économiques et de philosophie. Depuis une quinzaine d'années, il est professeur d'économie à l'ESA d'Angers, une école d'ingénieurs en agriculture et en agroalimentaire. Spécialiste du commerce international des produits agro-alimentaires, il a été expert auprès de la Commission européenne jusqu'en 1999 et conseille aujourd'hui un groupe privé au Brésil ainsi que des fédérations de coopératives agricoles du sud de ce pays. Il réside au Brésil, et c'est de cet observatoire privilégié qu'il mesure l'impact des décisions internationales en matière de commerce agricole sur les agricultures des pays du tiers-monde. Il est l'auteur de nombreux essais.



(*) Le prix est indicatif. Il a été relevé à un instant donné et peut varier dans le temps ou selon les rééditions. A confirmer auprès de votre distributeur habituel.


Accueil     "Toupliographie"     Haut de page