La Toupie  >   Toupliographie   >   Ecologie et politique

 "Toupliographie" 

La bibliographie de la Toupie

Ecologie et politique

Michel Bosquet

Editeur : Galilée

Michel Bosquet est le pseudonyme d'André Gorz.

1975 - 245 pages - 21 francs*  -  ISBN-13 : 978-2020047715


"L'écologie, c'est comme le suffrage universel et le repos du dimanche : dans un premier temps, tous les bourgeois et tous les partisans de l'ordre vous disent que vous voulez leur ruine, le triomphe de l'anarchie et de l'obscurantisme. Puis, dans un deuxième temps, quand la force des choses et la pression populaire deviennent irrésistibles, on vous accorde ce qu'on vous refusait hier et, fondamentalement, rien ne change. La prise en compte des exigences écologiques conserve beaucoup d'adversaires dans le patronat. Mais elle a déjà assez de partisans patronaux et capitalistes pour que son acceptation par les puissances d'argent devienne une probabilité sérieuse.
Alors mieux vaut, dès à présent, ne pas jouer à cache-cache : la lutte écologique n'est pas une fin en soi, c'est une étape. Elle peut créer des difficultés au capitalisme et l'obliger à changer ; mais quand après avoir longtemps résisté par la force et la ruse, celui-ci cèdera finalement parce que l'impasse écologique sera devenue inéluctable, il intègrera cette contrainte comme il a intégré toutes les autres."

Extrait de l'introduction


""Le socialisme ne vaut pas mieux que le capitalisme s'il se sert des mêmes outils. [...] En l'absence de tout autre choix, mieux vaudrait encore un capitalisme non nucléaire qu'un socialisme nucléaire; car le premier hypothéquerait moins lourdement l'avenir." C'est Michel Bosquet qui écrit ces phrases provocantes dans un récent petit livre, "Ecologie et Liberté". Le fait qu'il ajoute à sa signature habituelle de journaliste celle de son pseudonyme de théoricien (André Gorz) leur donne une sorte de poids supplémentaire, presque de solennité. Cela va loin. Trop loin ? Beaucoup le penseront et préféreront refouler la question qu'il pose en se retranchant derrière leurs certitudes établies. C'est dommage. Car Bosquet a le mérite de formuler franchement une interrogation radicale au sens propre du terme : une interrogation qui invite à reprendre les choses à la racine.
Ce qui est en question, c'est, en effet, tout simplement, si l'on peut dire, de savoir ce que c'est qu'être de gauche aujourd'hui. Sur bien des points, les termes classiques de l'opposition gauche/ droite ne constituent plus un critère de jugement suffisant. C'est peut—être là l'aspect le plus profond de la crise de société que nous traversons: ce n'est pas simplement le monde qui s'effondre, ce sont les instruments mêmes d'appréciation des choses qui ne conviennent plus. Les continents se sont déplacés, les côtes modifiées, les courants inversés, rendant nos cartes usuelles impraticables. Les instruments de bord, comme déréglés, ne permettent plus de repérer la route traditionnelle. Nous doutons de notre savoir lui—même en même temps que les stratégies dont il dépendait se trouvent remises en question. "La crise actuelle, écrit justement Bosquet, présente des dimensions nouvelles que, à de rares exceptions près, les marxistes n'avaient pas prévues, et auxquelles ce qu'on entendait jusqu'ici par "socialisme" ne contient pas la réponse : crise du rapport de l'individu à l'économique lui—même ; crise du travail; crise de notre rapport avec la nature, avec nos corps, avec l'autre sexe, avec la société, avec notre descendance, avec l'histoire ; crise de la vie urbaine, de l'habitat, de la médecine, de l'école, de la science."
Pierre Rosanvallon - tempsreel.nouvelobs.com/file/366221.pdf - Une sélection d'articles de ou sur André Gorz-Michel Bosquet


"André Gorz, c'est un peu l'initiateur et le théoricien de l'écologie politique. Michel Bosquet, c'est un peu pareil… puisqu'il s'agit de la même personne !
A savoir qu'André Gorz signait Michel Bosquet dans ses chroniques pour le journal Le Nouvel Observateur.
Où l'on découvre au passage que ce magazine n'a pas toujours été un catalogue de ventes (montres, voitures...) pour jeunes et moins jeunes CSP+...
"Ecologie et Politique", c'est en réalité un recueil d'articles parus dans différents journaux et revues. On est autour de 1976 et rien qu'aux premières lignes, on comprend que tout a été dit (et fort bien dit) il y a quarante ans."
Baptiste - eco-sapiens.com - Des livres sur l'écologie qui valent de l'or – 5 août 2011


André Gorz (1923-2007), de son vrai nom Gérard Horst, est un philosophe et journaliste français. Extrêmement discret, il est l'auteur d'une pensée qui oscille entre philosophie, théorie politique et critique sociale. Il est co-fondateur, en 1964 du Nouvel Observateur, sous le pseudonyme de Michel Bosquet, avec Jean Daniel.




(*) Le prix est indicatif. Il a été relevé à un instant donné et peut varier dans le temps ou selon les rééditions. A confirmer auprès de votre distributeur habituel.


Accueil     "Toupliographie"     Haut de page