La Toupie  >  Eviter les pièges de la pensée > Biais de disponibilité

Eviter les pièges de la pensée : Les biais cognitifs


Biais de disponibilité




Le biais de disponibilité (ou l'heuristique de disponibilité) désigne la tendance ou le mode de raisonnement des personnes qui, sur une question donnée, privilégient et surestiment les informations immédiatement disponibles à notre mémoire, en particulier lorsqu'elles sont stéréotypées. Les personnes s'abstiennent de rechercher de nouvelles informations qui pourraient éclairer la question sous un autre jour, de manière plus générale, plus rationnelle, plus objective. C'est en particulier le cas avec des évènements qui ont une forte charge émotionnelle - favorisant leur remémoration - ou qui sont en concordance avec nos croyances.

Le biais de disponibilité peut s'expliquer par la solution de facilité qu'emprunte notre cerveau face à une infinité de stimuli en prenant un raccourci fondé sur les idées qui lui viennent le plus rapidement en mémoire. Il est renforcé par la proximité de la source : famille, amis, etc., au détriment des données statistiques plus lointaines et plus complexes à comprendre. Il peut aussi être la résultante d'autres biais cognitifs :
  • le biais rétrospectif qui fait que l'on se souvient plus facilement des informations les plus récentes sur un évènement passé que des informations plus anciennes ou des scénarios qui n'ont pas abouti à cet évènement.
  • le conservatisme qui est basé sur la prise en compte de situations fréquemment rencontrées dans le passé,
  • la rumeur du moment qui est établie sur des informations répétées à plusieurs reprises et par plusieurs sources.

Exemples :
  • Si l'on a obtenu une information récente sur un évènement donné qui a eu telle conséquence, on aura tendance à penser qu'un évènement du même type aura toujours la même conséquence.
  • Le fait d'avoir acheté récemment une Renault Scénic de couleur grise nous amènera à en remarquer de nombreux autres exemplaires chaque fois que l'on prendre la route, ce qui n'était pas le cas avant l'achat.
  • Le fait d'avoir vu la veille un reportage sur des hommes politiques véreux nous incite à penser qu'ils le sont tous.

Conclusion : la bonne solution, la réponse la plus pertinente, la meilleure opinion, ne sont pas nécessairement celles qui nous viennent en premier à l'esprit, même si notre intuition peut s'avérer souvent exacte.


    >>> Citation :
      "Le scandale du souvenir. Le caractère scandaleux du souvenir passe ordinairement inaperçu. Le souvenir: cette tentative d'insubordination pour rendre actuel, disponible ce que le passé a englouti dans sa trappe."
      André Hardellet - L'Essuyeur de tempêtes, 1979

    >>> Voir aussi : Effet de récence

    >>> Sources


Accueil     Les pièges de la pensée     Haut de page