La Toupie  >  Eviter les pièges de la pensée > Biais de confiance excessive

Eviter les pièges de la pensée : Les biais cognitifs


Biais de confiance excessive




Le biais de confiance excessive (en soi) est la tendance à surestimer ses connaissances, ses capacités physiques et intellectuelles, et à avoir trop confiance dans son jugement, notamment son aptitude à prédire un évènement incertain. Il se manifeste par :
  • le sentiment d'en savoir davantage que ce que l'on sait réellement,
  • l'impression d'être plus compétent que ce que l'on est réellement,
  • une trop grande confiance dans sa capacité à interpréter les informations dont on dispose.
  • une surestimation de la probabilité d'un ensemble d'évènements incertains sur lequel on doit effectuer une prévision ou un pari.

Exemple :
  • Les investisseurs qui surestiment la qualité des informations dont ils disposent ainsi que leur aptitude à les interpréter. Ce biais leur donne l'illusion de contrôler les évolutions du marché et fausse leur discernement quant aux risques, au point de les pousser à en prendre davantage.

La méthode la plus commune pour étudier l'excès de confiance est de demander aux personnes leur degré de confiance dans les réponses qu'elles fournissent à des questionnaires. Les résultats montrent que la confiance dépasse systématiquement ce qui s'est avéré être correct. Exemple : confiance dans des réponses à 80% alors que seulement 60% sont correctes.

Des études réalisées en 2001 par les chercheurs Brad M. Barber et Terrance Odean ont montré que l'excès de confiance était présent chez les deux sexes, mais plus marqué chez les hommes que chez les femmes. En outre, il est plus accentué chez les célibataires que chez les personnes mariées.

Le biais de confiance excessive a aussi tendance à diminuer la capacité à apprendre de ses erreurs car celui qui en est atteint ne remet pas en cause la qualité de ses prédictions. C'est le cas, par exemple, dans les jeux de hasard où un parieur qui perd régulièrement ne remettra pas en cause ses capacités de prévisions, mais au contraire se rassurera en se convainquant qu'il n'était pas loin de gagner et attribuera ses échecs à des évènements extérieurs (biais d'auto-complaisance).

Le biais de confiance excessive serait expliqué par le fait que l'être humain pense que sa mémoire est une reproduction fidèle de ses expériences. Il ne prend pas en compte le fonctionnement de la mémoire qui s'appuie sur un processus de recomposition qui n'est pas à l'abri d'erreurs. D'autre part, les mécanismes psychiques d'élaboration des estimations ou des prédictions utilisées peuvent eux-mêmes être biaisés : biais de représentativité, biais rétrospectif, biais d'ancrage, etc.


    >>> Citation :
      "Celui qui ne doute pas de soi est indigne - car il a une confiance aveugle dans sa valeur et pèche par orgueil."
      Paulo Coelho - La cinquième montagne

    >>> Voir aussi : Effet Dunning-Kruger

    >>> Sources


Accueil     Les pièges de la pensée     Haut de page